No et moi – Delphine de Vigan

Dans ce post, je vais vous présenter un roman de Delphine de Vigan ( Oui, notre Prix Renaudot et Prix Goncourt des lycéens 2015 ) qui m’a énormément plu et que j’invite à lire très souvent !

Afficher l'image d'origine

Résumé

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus agée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri…

Mon avis

Ce roman nous plonge dans le quotidien de la jeune Lou Bertignac ( Oui ! Comme le chanteur 😉 ! ) , rêveuse, remplie d’envie d’aventure mais également surdoué et écartée du monde. Sa rencontre avec No, cette jeune fille vraiment différente d’elle changera sa vie et une vraie amitié se créera entre les deux jeunes filles. Lou donnera tous pour No…tous. Nous découvrons aussi les personnages tels que le séduisant Lucas ou encore sa mère subissant une certaine fragilité

J’ai lu ce roman en quelques temps mais en prenant le temps de dévorer le fameux style d’écriture de Delphine de Vigan. Ce roman est très bouleversant et il m’a encouragé à lire d’autre roman de Delphine de Vigan comme Les Heures Souterraines. Ce roman plait à tous publics !

 

Pour en savoir plus sur l’auteur: Delphine de ViganAfficher l'image d'origine

Née le 1er mars 1966 à Boulogne-Billancourt, Delphine De Vigan cultive la discrétion. Publiant son premier livre sous pseudonyme, Lou Delvig retrace le parcours d’une jeune femme anorexique. Largement autobiographique, « Jours sans faim » est paru en 2001 aux éditions Grasset. Cadre dans un institut de sondages, Delphine de Vigan écrit le soir, en plus de son activité professionnelle. Elle parvient ainsi à gagner le cœur du public avec « Jolis garçons », un recueil de nouvelles édité sous son vrai nom cette fois en 2005, chez Lattès. Persévérant sur la thématique amoureuse, elle publie ensuite, en 2006, « Un soir de décembre ». Toutefois, ce n’est qu’avec « No et moi », en 2007 qu’elle devient une révélation pour un plus large lectorat. Séduisant les libraires, « No et moi » remporte rapidement un vif succès.

Pour en savoir plus sur le roman: No et Moi

Le roman fait l’objet en 2010 d’une adaptation au cinéma, No et moi, film réalisé par Zabou Breitman.

 

No et Moi, Delphine de Vigan, Le Livre de Poche, 6€30

 

 

 

Advertisements

Publié par

alexandreblomme

Lycéen, habitant dans la Drôme Provençale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s