No et moi – Delphine de Vigan

Dans ce post, je vais vous présenter un roman de Delphine de Vigan ( Oui, notre Prix Renaudot et Prix Goncourt des lycéens 2015 ) qui m’a énormément plu et que j’invite à lire très souvent !

Afficher l'image d'origine

Résumé

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus agée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri…

Mon avis

Ce roman nous plonge dans le quotidien de la jeune Lou Bertignac ( Oui ! Comme le chanteur 😉 ! ) , rêveuse, remplie d’envie d’aventure mais également surdoué et écartée du monde. Sa rencontre avec No, cette jeune fille vraiment différente d’elle changera sa vie et une vraie amitié se créera entre les deux jeunes filles. Lou donnera tous pour No…tous. Nous découvrons aussi les personnages tels que le séduisant Lucas ou encore sa mère subissant une certaine fragilité

J’ai lu ce roman en quelques temps mais en prenant le temps de dévorer le fameux style d’écriture de Delphine de Vigan. Ce roman est très bouleversant et il m’a encouragé à lire d’autre roman de Delphine de Vigan comme Les Heures Souterraines. Ce roman plait à tous publics !

 

Pour en savoir plus sur l’auteur: Delphine de ViganAfficher l'image d'origine

Née le 1er mars 1966 à Boulogne-Billancourt, Delphine De Vigan cultive la discrétion. Publiant son premier livre sous pseudonyme, Lou Delvig retrace le parcours d’une jeune femme anorexique. Largement autobiographique, « Jours sans faim » est paru en 2001 aux éditions Grasset. Cadre dans un institut de sondages, Delphine de Vigan écrit le soir, en plus de son activité professionnelle. Elle parvient ainsi à gagner le cœur du public avec « Jolis garçons », un recueil de nouvelles édité sous son vrai nom cette fois en 2005, chez Lattès. Persévérant sur la thématique amoureuse, elle publie ensuite, en 2006, « Un soir de décembre ». Toutefois, ce n’est qu’avec « No et moi », en 2007 qu’elle devient une révélation pour un plus large lectorat. Séduisant les libraires, « No et moi » remporte rapidement un vif succès.

Pour en savoir plus sur le roman: No et Moi

Le roman fait l’objet en 2010 d’une adaptation au cinéma, No et moi, film réalisé par Zabou Breitman.

 

No et Moi, Delphine de Vigan, Le Livre de Poche, 6€30

 

 

 

Publicités

Quand je serai grande, je serai vieille – Diane Peylin

Dans ce post, je parlerai d’un roman de la romancière ardéchoise Diane Peylin, que j’ai rencontré au hasard d’une rencontre en librairie. Dans un premier temps, je me suis laissé emporté par les mots de Diane durant la rencontre, puis sa sensibilité m’a amené à acheter son roman. Diane Peylin se livre à nous dans ses romans, telle une confession.

Afficher l'image d'origine

Résumé:

Il s’agit d’une apocalypse. Mon apocalypse. Ce n’est pas seulement un drame. Non. Ce serait trop simple.
Je n’aurais qu’à chialer un bon coup et serrer les dents. Mais là, tout est trop puissant, je ne peux même pas pleurer. Je commence à trembler de l’intérieur. Sous mes pieds, il n’y a plus rien. Plus rien de solide. Plus rien sur quoi m’appuyer.
En une seconde tout a disparu. Je suis suspendue à un fil au-dessus d’un abysse immense. Je lève la tête et je cherche le fil. »
Une histoire vraie et bouleversante.
Le combat d’une mère qui voulait voir grandir son fils.

Mon avis :

Ce qui touche d’abord le lecteur dès l’ouverture du livre, c’est la citation de Confucius  » On a deux vies, la deuxième commence le jour ou l’on réalise qu’on en a juste une ». Ce livre, c’est un témoignage d’une femme, mère d’un petit Diego. Elle est heureuse. Elle vit. Mais un jour, elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer quelques jours avant les fêtes de Noël. Diane Peylin se livre dans ce roman avec une sensibilité et nous donne un regard sur ce qu’est la vie, son témoignage sensible ne peut pas nous laisser insensibles. Un roman émouvant à lire.

Un peu plus sur l’auteur : Diane Peylin

Ardéchoise et nomade, Diane Peylin arpente les mers pour découvrir le monde. Elle est l’auteur de plusieurs romans, dont À l’endroit où elles naissent, Grand prix du roman de l’été 2011.

 

Site Internet de Diane Peylin: http://dianepeylin.wix.com

Quand je serai grande, je serai vieille, Diane Peylin, Flammarion, 18€

Stupeur et tremblements – Amélie Nothomb

Dans ce billet, je vous parlerai du roman qui m’a donné l’envie d’évoluer vers la littérature adulte alors que je ne lisais que des romans pour adolescents. Stupeur et tremblements est le 8ème roman de Amélie Nothomb, publié en 1999 au éditions Albin Michel. Il a notamment reçu le Grand Prix de l’Académie Française en 1999. Amélie Nothomb se fait donc connaître du grand public après ses romans tels que Hygiène de l’Assassin ou même Le Sabotage Amoureux.

Afficher l'image d'origine
Stupeur et tremblements – Amélie Nothomb – Le Livre de Poche

Résumé:

Embauchée au début des années 90 par Yumimoto, une puissante firme japonaise, la narratrice va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduite qui gouvernent. la vie sociale au pays du Soleil levant.

Mon avis :

Comment passé du statut d’interprète à celui d’une « dame-pipi », c’est ce que nous raconte Amélie Nothomb dans son huitième roman, l’histoire de la jeune Amélie qui rentre dans le milieu du travail et qui va apprendre et découvrir le mode de vie japonais. Ce roman autobiographique montre dans un premier temps la fascination du pays du Soleil-Levant par Amélie Nothomb puis ensuite sa chute dans le rang social. Ce roman a été pour moi une découverte, qui m’a permis de comprendre les règles de mode de vie au Japon mais également m’a permis de découvrir ce beau pays. Si vous souhaitez un roman simple à lire d’une traite, une véritable découverte, ce roman est fait pour vous. 

Un peu plus sur l’auteur : Amélie NothombRésultat de recherche d'images pour "amélie nothomb"

Amélie Nothomb est née à Kobé en 1967 de parents belges. Son père est ambassadeur, elle a donc vécu une très grande partie de son enfance à l’étranger. Amélie Nothomb a publié son premier roman en 1992, Hygiène de l’Assassin. Elle s’est imposée depuis comme un écrivain singulier, qui a imposé son style et qui enchaîne les succès en librairie. Amélie Nothomb a reçu le Grand Prix Jean Giono en 2008 pour l’ensemble de son oeuvre. Elle est traduit en une quarantaine de langues.

Un peu plus sur : Stupeur et Tremblements

Le livre Stupeur et tremblements a été adapté au cinéma par Alain Corneau. Le personne d’Amélie est interprété par la comédienne Sylvie Testud.

Le site de Amélie Nothomb: www.amelienothomb.com

 

Stupeur et tremblements, Amélie Nothomb, Le Livre de Poche, 5€60

Moutarde Douce – Stéphanie Hochet

Pour mon premier billet, qui se doit être comme je le rêve, doux et raffiné, je vais poster un de mes coups de cœur, Stéphanie Hochet a livré en 2001 son premier roman , Moutarde Douce, aux éditions Robert Laffont.

Moutarde Douce- Hochet Stéphanie
Moutarde Douce – Pocket

Résumé:

Marc Schwerin est un romancier adulé par la gent féminine et flatté par des apprentis écrivains qui espèrent attirer le regard bienveillant du maître. Le trop-plein d’amour de ses admiratrices s’épanche dans les nombreuses missives qu’elles adressent à leurs écrivains préféré. Marc les lit et y répond…parfois. Des personnalités se détachent, cependant Odette Heimer, femme joviale au tutoiement de rigueur, ou la bourgeoise Sonia Rossinante, étudiante brillante un peu névrosée aux prises avec un père qu’elle ne comprend pas. Assailli par ces amitiés dévorantes, Marc va peu à peu se livrer au jeu de la manipulation affective, de la frustration et de la dépendance.

Mon avis

Ce roman m’a d’abord attiré de par son aspect, c’est un roman épistolaire, composé essentiellement de lettres. Les lettres, on aime en recevoir et on prend plaisir à y répondre. Ce roman est drôle, ce roman est amusant, ce roman est avant tout ridicule. Moutarde Douce montre le ridicule de ces jeunes filles qui écrivent leurs missives à leur auteur préféré tel des fans de Madonna accourant au pied d’un zénith. Si vous souhaitez un livre qui vous fera passer un moment de détente et un petit passage humoristique dans votre journée. Ce roman est fait pour vous.
 » Un premier roman déluré, espiègle, et moqueur sur quelques jeunes filles d’aujourd’hui », Amélie Nothomb

 

Un peu plus sur l’auteur : Stéphanie Hochet

 

 

Stéphanie Hochet est née en 1975 à Paris, elle est chroniqueuse littéraire pour le Jeudi du Luxembourg. Elle a reçu le Prix Lilas en 2009 pour son roman Combat de l’amour et de la faim (Fayard, 2009)  puis le Prix Thyde Monnier de la Société des Gens de Lettres en 2010 pour son roman La distribution des lumières ( Flammarion, 2010).

Stéphanie Hochet s’est aussi fait connaître par la romancière belge Amélie Nothomb, qui s’est inspirée d’elle pour son roman Pétronille ( Albin Michel, 2014).

Moutarde Douce, Stéphanie Hochet, édition Robert Laffont, 2001

 

Pour en savoir plus:

http://www.laffont.fr/site/moutarde_douce_&100&9782221095331.html

http://stephaniehochet.net/